Urbanisme

Publié le mercredi 11 avril 2018

Les étudiants sont tout d’abord venus sur le territoire du 11 au 14 janvier pour identifier des sites de travail et prendre connaissance des questionnements des élus de Taden, Dinan, Lanvallay. ils ont bati en janvier un diagnostic, puis commencé à élaborer des pistes de projet.

Un second séjour sur site les 22 et 23 février leur a permis de confronter leurs hypothèses de projet à une nouvelle visite de terrain. Ils ont présenté leur travail à Blois le 30 mars devant leurs enseignants et Bruno Ricard, et le 5 avril à la salle d’honneur de la mairie de Lanvallay.

Les 30 étudiants ont donc construit en commun leur approche globale de territoire, puis développé en petits groupes et individuellement des pistes de projets. Ainsi le 5 avril, une série de 90 panneaux (3 par étudiants) était donc affichée en salle, chaque étudiant pouvant ainsi les commenter en mode « forum » aux personne présente. En cours d’après-midi, ils ont également présenté, en forme de conférence et projection, certains de leurs projets, en échangeant avec la salle.

Les sujets traités :

Du carrefour de l’hôpital au château de Léhon

– De l’esplanade de la fraternité au jardin anglais. 

– La maison de la Rance. Ici, les étudiants étaient interrogés sur les évolutions possibles du site, que ce soit en matière de par cet espaces verts attenant au bâtiment, que d’accès et de stationnement, et de visibilité de l’équipement. Leurs propositions sont intégrées à une vision d’ensemble du site du port.

– Centre bourg de Lanvallay : il se trouve que plusieurs bâtiments vont connaitre des mutations ces prochaines années : dès 2018, les boulistes devraient rejoindre St Solen, au boulodrome existant, en vertu d’un projet actuellement co-élaboré avec eux ; un peu plus tard, le jardin d’enfant sera remplacé par un multi accueil situé vers l’école maternelle. Dès lors, s’ouvre une réflexion sur la manière « d’épaissir » le village-rue, à l’image de ce qui a été fait déjà avec le jardin mairie-ehpad.

– Ilot Intermarché, Lanvallay. Une réflexion conjointe entre l’enseigne et la commune est en cours, et les étudiants s’en sont emparés en imaginant pour ce site un avenir constitué la fois de commerce mais aussi de logement. Leur idée est donc de renforcer le rôle d’élément de cœur de bourg de cet ilôt, tout en le connectant à la zone d’extension urbaine 1AUC3.

– zone d’extension urbaine 1AUC3 : c’est la plus proche du bourg, juste au Sud Est d’Intermarché, et donc la plus stratégique de l’avis unanime de la commission d’urbanisme. Pour autant, elle se situe en partie en zone humide, constituant la tête de bassin versant du ruisseau des Ormeaux, affluent de la Rance. Les étudiants y proposent différents scénarios de programme de logement, en y conservant le bocage protégé, en respectant et même en valorisant le potentiel écologique des lieux. Ce travail est aussi l’occasion de réinterroger la connexion de ces futurs quartiers à la RD2 (route d’Evran), et d’envisager une mixité habitat – activité sur la partie Ouest de la zone artisanal du Clos des Landes.

 

De l’avis unanime des personnes présentes, les panneaux des étudiants présentent une diversité et une qualité graphique remarquables. Ce regard extérieur, décliné en 30 propositions sur 6 sites, stimulent les réflexions des élu-e-s et services.

Suite envisagée : une réunion conjointe Lanvallay, Dinan, Dinan Agglomération, pour impliquer les personnes qui n’ont pas pu se joindre le 5 avril, revoir ensemble les panneaux et échanger sur les idées amenées par les étudiants.